Après la casse, la reformation...

Publié le par cedric seuron

Les pièces de la structure étant parti lors de l'arrachage du pont, il m'a fallut les refabriquer. Mais la probème : tout était en miéte ou parti à la déchetterie, deplus je n'ai pas pris la peine d'acheter les plans (restriction budgétaire...lol).




Act I : le barrot

Je me suis d'abord attaqué au barrot, un lamelé-collé de 60 mm. Pour pouvoir le réalisé, j'ai repris le cintre sur celui qui est intacte (parce qu'il y a encore des pièces d'origine dessus). Grace à ce cintre j'ai pu me fabriquer un gabarit pour réaliser le lamelé-collé

Voila à quoi ressemble mon gabarit. J'ai assemblé des chutes de bois de charpente, à la colle. Puis je l'ai découper à la scie à ruban. Afin de facilité le collage, j'ai rajouté deux plaques en CP de 5 mm.








Pour le lamellé-collé j'ai utilisé 6 lames de douglas d'une épaisseur de 10 mm chacune, collé à la colle époxy (produit Sicomin que je recommande à tout ceux qui font des rénovations de bateau)

Aprés une bonne suée, 15min, à serrer les serres joints afin de cintrer les 6 lames d'un seul coup (désolé je n'est pas eut le temps de prendre des photos de cette opération), et quelques heures de rabotage et ponçage, voila le résultat.
Le tout n'étant pas de refaire les pièces, mais il faut encore les remettres en place. Et la c'est encore une autre paire de manche.

J'avais pris la peine de repérer l'emplacement sur les serres bauquières, mais le problème a été de trouver les alignements (je préfére ne pas parler d'aplomb sur un bateau) par rapport au cockpit. Je me suis donc servi serre-joint pour pouvoir bien le positionné et ainsi tracer les découpe à réaliser.

La pose a été réalisé dans la foulée et sans aucun souci... assemblage à la queue d'arronde.

















Act II : le cockpit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article